logo

Welcome to Wellspring

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Working Hours
Monday - Friday 09:00AM - 17:00PM
Saturday - Sunday CLOSED
From Our Gallery

06 14 41 46 24

Florence AYNAUD, 10 rue du Nord, 72000 LE Mans

Top
Florence Aynaud - intégration des réflexes archaïques

INTÉGRATION DES RÉFLEXES ARCHAÏQUES

Définition

Les réflexes archaïques sont des mouvements automatiques que l’on observe chez le nouveau-né déclenchés par des stimuli internes/externes spécifiques.
Leur présence est le signe du bon développement du système nerveux et du tonus musculaire du bébé. C’est pourquoi le pédiatre en contrôle systématiquement quelques-uns lors du premier examen à la maternité.
A la naissance, toutes les parties du cerveau du nourrisson ne sont pas matures.
Les réflexes sont intégrés au niveau du système nerveux durant la première année de l’enfant : le bébé répète naturellement et spontanément les mouvements car ils permettent l’intégration sensorielle et le contrôle du tonus musculaire.
Cependant, on a constaté que chez des enfants ou des adultes, certains réflexes, soit ne s’étaient pas bien développés, soit ne s’intégraient pas complètement.
La non intégration d’un réflexe peut être la cause d’un « parasitage » des trois sphères cognitive, émotionnelle et corporelle et risque de se manifester quand nous sommes sous stress ou en situation d’apprentissage.

Florence Aynaud - intégration des réflexes archaïques pour les enfants

Impact de la non intégration des réflexes archaïques

Sphère émotionnelle : difficultés dans les relations aux autres, hypersensibilité sensorielle et émotionnelle, faible tolérance au stress, angoisses, faible confiance et estime de soi, sentiment d’insécurité…

Sphère posturale : manque de coordination et d’équilibre, difficultés dans la motricité fine et globale, instabilité posturale, schéma corporel immature, tonus musculaire faible, agitation excessive, hyperactivité, fatigabilité.

Sphère cognitive : attention, mémorisation, concentration, compréhension, difficultés langagières, difficultés scolaires en lecture, écriture…

Si les réflexes n’évoluent pas correctement (en s’inhibant), ils vont entraver le bon fonctionnement de ces trois sphères et créer des difficultés pour mobiliser notre potentiel.

Comment repérer des réflexes archaïques non intégrés

Si votre enfant ou vous-même présentez quelques-uns des troubles listés ci-dessous au point d’en être gêné, on peut alors penser que certains des réflexes ne sont pas intégrés complètement au schéma moteur :

Quelques exemples : 

Sphère motrice et physique :
  • Difficultés de coordination et d’équilibre
  • Tonus musculaire faible dans le haut /bas du corps.
  • Marche sur la pointe des pieds ou frappe des talons quand il marche
  • Ne peut pas faire des exercices simples de coordination bilatérale ou est en retard
    dans son développement (ex. sauter à la corde, nager la brasse, faire du vélo)
  • Sensibilité sensorielle (son, lumière, toucher, odeur).
  • Mâchouille ses vêtements, stylos…
  • Mal des transports.
  • Énurésie.
Sphère cognitive :
  • Déficit d’attention.
  • Difficultés de concentration.
  • Difficultés de mémorisation.
  • Agitation, hyperactivité.
  • Difficultés d’apprentissage.
  • Difficulté à s’organiser.
  • Retard langagier.
Sphère émotionnelle :
  • Anxiété, peurs irrationnelles.
  • Angoisse de séparation
  • Déteste les imprévus ou les changements dans ses habitudes.
  • Faible résistance au stress.
  • Hypersensibilité.
  • Manque de confiance.
  • Agressivité.
  • Timidité, isolement.
  • Difficultés à se défendre.
Et de façon plus générale :
  • N’aime pas les activités physiques.
  • Se cogne un peu partout, trébuche fréquemment.
  • A mis longtemps avant de savoir nouer ses lacets, mettre ses boutons.
  • N’arrive pas à se tenir assis sans être “couché” sur la table.
  • Enroule ses jambes autour des pieds de sa chaise.
  • Cherche des excuses pour pouvoir bouger tout le temps
  • A besoin de bouger tout le temps.
  • Tient son crayon très serré et écrit de manière très appuyée.
  • N’aime pas écrire.
  • Mémorise avec difficulté.
  • N’aime pas lire.
  • Rencontre des difficultés pour s’exprimer.
  • A des difficultés à se concentrer, à rester attentif.
  • Se comporte de façon impulsive.
  • Semble anxieux, a des difficultés pour s’endormir.

Ces exemples sont donnés à titre indicatif et ne remplacent en aucun cas une séance d’évaluation du niveau de développement des réflexes.

florence aynaud - fillette lavande

Video sur l’impact des réflexes au quotidien par Claire Lecut

L’intégration des réflexes archaïques

J’utilise en séance la méthode RMT (Rythmic Movement Training) pour procéder à l’intégration des réflexes persistants.

La séance se déroule en trois temps :

1/ Identifier les réflexes non intégrés à l’aide de tests spécifiques concernant la posture

2/ Effectuer des mouvements rythmiques ou des pressions isométriques (contre résistance) de façon à redonner au système corps/mental des informations qui ont manqué pendant la première année de vie.

3/ Mise en place d’un programme spécifique et personnalisé de mouvements à faire à la maison tous les jours pendant 5 à 10 mn

Grâce aux mouvements répétés et à la plasticité cérébrale, une intégration des réflexes est possible et l’objectif peut être atteint plus facilement.

Les enfants dont les réflexes sont suffisamment activés puis intégrés ressentent un état de sécurité intérieure et ont accès à leur potentiel.

Les séances sont espacées de 4 à 5 semaines. Durant cet intervalle, il est important que le programme de mouvements soit effectué régulièrement. Ce travail nécessite l’implication de l’enfant et de l’adulte pour la mise en œuvre du programme de mouvements à la maison.

Origines possibles de la non intégration des réflexes archaïques

Quelques exemples de stress pouvant affecter le développement ou l’intégration des réflexes archaïques :

  • Grossesses pathologiques
  • Accouchement par césarienne, forceps, cordon autour du cou, naissance traumatique, accouchement très rapide ou très long
  • Utilisation de parc, trotteur
  • Enfant qui n’a pas fait de quatre pattes
  • Chocs physiques ou émotionnels…